Suite au décès de Rémi Fraisse, la FSU dénonce la violence disproportionnée des forces de l’ordre

mardi 28 octobre 2014
par  FSU 69
popularité : 37%

La FSU présente ses condoléances à la famille et aux proches de Rémi FRAISSE. Elle dénonce la violence disproportionnée des forces de l’ordre depuis plusieurs semaines devant les multiples manifestations d’opposition à la construction du barrage du Testet à Sivens, notamment lors du mouvement au lycée de Gaillac.

La FSU dénonce également le refus complet du débat contradictoire concernant le fond du dossier de la part du Conseil Général et des lobbys locaux, ainsi que le mépris des pouvoirs publics face aux manifestations qui ont déjà à plusieurs reprises contesté ce projet. Elle exige dans un premier temps un moratoire des travaux, dans l’attente des conclusions du nécessaire débat public contradictoire et qu’une enquête indépendante soit diligentée sur les circonstances de la mort de Rémi FRAISSE.


Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

7 décembre 2017 - 8 décembre : la lumière doit briller pour tous

Lyon s’apprête à célébrer sa fête des lumières. Le collectif "Pas d’Enfant Sans Toit" vous invite à (...)

25 novembre 2017 - Le 30 novembre au Conseil Régional Rhône-Alpes, tous ensemble, en grève et mobilisés !!!

L’intersyndicale FSU, CGT, CFDT, UNSA du Conseil Régional appelle le personnel à se mobiliser (...)

17 octobre 2017 - LE 19 OCTOBRE, POURSUIVRE LA MOBILISATION CONTRE LA REGRESSION SOCIALE

Pour mettre un coup d’arrêt aux attaques de ce gouvernement, pour exiger des mesures de progrès (...)

15 octobre 2017 - Loi travail 2, quel projet de société ?

La FSU coorganise avec ATTAC une :
CONFERENCE - DEBAT jeudi 17 octobre de 19h à 22h
à la (...)

6 octobre 2017 - POUR LA PROTECTION, la SCOLARISATION, la RÉGULARISATION DE TOUS et TOUTES

À Lyon, à cette rentrée, ce sont 80 jeunes, mineurs, qui dorment dehors, privés d’école. Nombre de (...)