LA FSU SE FELICITE DE L’ABANDON DU PROJET...

mercredi 24 janvier 2018
par  FSU 69
popularité : 22%

Le Sne-FSU se félicite de la décision du gouvernement d’abandonner le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Cette décision prise, ce qui est notable, en dehors de tout contexte électoral, marque le retour d’une approche pragmatique et globale de la réalité du sujet aéroportuaire du Grand Ouest.

Enfin ! les solutions alternatives sont considérées de la même manière que le projet de transfert.

La conservation et l’amélioration de l’aéroport actuel, en intégrant la réduction de ses nuisances, le recours à la complémentarité avec les autres équipements régionaux, celui de Rennes notamment, le recours aux infrastructures ferroviaires existantes pour accéder aux hubs internationaux, tous ces éléments de la décision montrent que l’État a bien pris acte qu’il paie là sa volonté d’imposer un projet. Le respect de la lettre et de l’esprit des politiques publiques qu’il mène, en particulier pour promouvoir une transition écologique et énergétique, aurait dû nous dispenser de cet échec collectif.

Cette décision serait-elle historique en signalant un changement de paradigme ? Certes non au vu de l’autre versant de l’argumentation du gouvernement et des commentaires dont elle est l’objet. Le « désenclavement » du Grand Ouest, son besoin « de croître », « d’être connectée » au monde pour « son développement » et sa « compétitivité » montrent que la fuite en avant est toujours de mise, avec toutes les contradictions, avec ses conséquences sociales et environnementales.

Par ailleurs, considérant les enjeux juridiques et démocratiques que révèle l’échec du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le Sne-FSU rappelle l’importance d’une Fonction publique présente sur le territoire, intègre, compétente et préoccupée du temps long, c’est-à-dire apte à préparer et à mettre en œuvre les décisions en lien avec la population.

La réduction de l’État, la diminution délibérée de ses missions et de ses moyens, la destruction des collectifs de travail dans les services publics, velléités récurrentes dont le dernier avatar prend le nom « d’Action publique 2022 », confirment le déficit de pensée collective ménagé par les aveuglements de l’idéologie libérale.

Le Sne-FSU appelle de ses vœux la création, sur le site de Notre-Dame-des-Landes, d’une zone d’expérimentation agricole de transition écologique et énergétique, dans ce secteur bocager préservé par le projet à proximité de l’une des grandes agglomérations françaises. Le soutien de l’État apporté à un tel projet montrerait sa cohérence avec les politiques qu’il affiche.

Enfin, le Sne-FSU rend hommage aux citoyens opposants au projet, qui ont fait preuve d’une plus grande préoccupation pour l’intérêt général à long terme que l’État lui-même. Ils ont montré, par l’appropriation collective et individuelle d’enjeux majeurs, par l’innovation sociale et l’action concrète, que les citoyens sont aussi porteurs de valeurs, d’expertises et de propositions. Pour qu’un autre monde soit possible.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

7 décembre 2017 - 8 décembre : la lumière doit briller pour tous

Lyon s’apprête à célébrer sa fête des lumières. Le collectif "Pas d’Enfant Sans Toit" vous invite à (...)

25 novembre 2017 - Le 30 novembre au Conseil Régional Rhône-Alpes, tous ensemble, en grève et mobilisés !!!

L’intersyndicale FSU, CGT, CFDT, UNSA du Conseil Régional appelle le personnel à se mobiliser (...)

17 octobre 2017 - LE 19 OCTOBRE, POURSUIVRE LA MOBILISATION CONTRE LA REGRESSION SOCIALE

Pour mettre un coup d’arrêt aux attaques de ce gouvernement, pour exiger des mesures de progrès (...)

15 octobre 2017 - Loi travail 2, quel projet de société ?

La FSU coorganise avec ATTAC une :
CONFERENCE - DEBAT jeudi 17 octobre de 19h à 22h
à la (...)

6 octobre 2017 - POUR LA PROTECTION, la SCOLARISATION, la RÉGULARISATION DE TOUS et TOUTES

À Lyon, à cette rentrée, ce sont 80 jeunes, mineurs, qui dorment dehors, privés d’école. Nombre de (...)